Quelle voiture choisir - 2 ou 4 roues ? Thème les sujets

FAIRE LE BON CHOIX

>ATTELAGE

Quelle voiture choisir - 2 ou 4 roues ?

Faut-il acheter une voiture à deux roues ou à quatre roues ? Nous allons voir les avantages et les inconvénients de l’un et l’autre type.

Par André Grassart

photo©NomDupropriétaire

Il est bien entendu qu’il s’agit d’atteler un poney ou un cheval. Pour l’attelage en paire, la voiture à deux roues est une coquetterie pratiquée par les meneurs en recherche de singularité et d’élégance, le carrick à pompe encore présent aujourd’hui en tradition ! 

Les voitures à deux roues

C’était autrefois le modèle le plus répandu en campagne : la charrette anglaise avec laquelle on allait au marché. Son principal avantage est sa légèreté. Mais pour être roulante, notamment en terrain irrégulier, de grandes roues sont préférables (1,10 m ou plus ce qui n’est pas toujours facile à trouver dans le commerce). Des brancards fixés à l’arrière à une lame de ressorts évitent les à- coups. Les brancards en bois avaient, en outre une souplesse naturelle, absente sur les brancards métalliques. Le principal problème de la 2 roues est son équilibre qui ne peut se faire que grâce à un siège mobile du meneur et du passager. Cette mobilité permet d’équilibrer la voiture. Pour le vérifier, faites monter deux personnes ou trois s’il y a un panier de groom à l’arrière. Tenez les brancards à l’horizontale à l’aide de vos mains à hauteur des bracelets de sellette. Avec un appui léger facilement obtenu par l’index et le majeur, la voiture ne doit ni peser sur l’avant, ni se lever à l’arrière, c’est à dire risquer de tirer sur la sangle de sellette du cheval. Cet équilibre s’obtient grâce à la mobilité du siège avant et à la répartition des charges sur la voiture. Gros avantage de la deux roues, il est plus facile de reculer qu’avec une quatre roues qui risque de se mettre en portefeuille.

Les voitures à quatre roues

Elles présentent un avantage certain, le cheval ou poney ne porte jamais le poids de la voiture car elle est toujours en équilibre sur ses quatre roues. Mais cet avantage entraîne un inconvénient, un poids nettement supérieur et la possibilité de transporter plus de passagers, ce qui accentue le handicap du poids initial. Attention, un poney n’a pas les mêmes capacités de traction qu’un Percheron ! Là encore, des roues trop petites nécessiteront plus d’effort pour tirer la voiture, sauf sur le goudron. Un diamètre d’au moins 80 centimètres s’impose.

Une suspension pneumatique ou à lames de ressorts est Indispensable. Plus les lames de ressort sont longues, mieux elles amortissent donc améliorent le confort. Avec la suspension pneumatique, il faut modifier la pression en fonction du poids transporté.

Les freins à disque à l’arrière et à l’avant sont recommandés car suivant la répartition des charges, il faudra plutôt freiner les roues avant ou les roues arrière pour éviter que l’arrière ne chasse. Pour faire de la randonnée d’un ou plusieurs jours, l’arrière fermé avec deux sièges latéraux, type break wagonnette est bien agréable mais n’est pas adapté à la compétition.

Généralement, on s’attache à la couleur de la voiture et à celle des sièges mais on oublie de les essayer. Il faut une mousse de siège assez ferme, une mousse trop souple vous transmettra tous les cailloux des chemins. Exigez une mousse de qualité. Enfin, une quatre roues est plus facile à transporter qu’une deux roues toujours délicate à installer sur une remorque.

POUR LES 2 TYPES

En conclusion, quel type choisir ?
Les deux mon capitaine : une deux roues pour travailler son cheval et sortir quelques heures, une quatre roues pour une randonnée au long cours et faire plaisir à des amis.
Donc, il faudrait les deux…